La rivière ALLIER

Juste en aval du Pont de l'Europe de Vichy, l'Allier retrouve son profil naturel en plaine. 000

La rivière Allier prend sa source dans le département de la Lozère, au pied du Mont Mercoire et traverse -du sud vers le nord- la partie est du Massif Central, en un rude parcours, le plus souvent dans des gorges, puis se détend en méandres dans la Limagne ,plaine fertile qu'elle contribue à irriguer. Là, après avoir longé les contreforts ouest de la montagne Bourbonnaise, l'Allier traverse Vichy où -grâce au pont-barrage elle se transforme en un LAC- et poursuit ses flots vers Moulins et enfin Nevers où elle se jette dans la Loire en un lieu dit "Bec d'Allier", après un parcours total de 410 km.

L'Allier reçoit elle-même de nombreux affluents, dont la Dore et la Sioule, la plupart issus de (petites) montagnes et charriant de caillouteuses alluvions. Ainsi, à l'instar de la Loire qui la reçoit, l'Allier a un cours très irrégulier (140m3/s en moyenne, crue décennale estimée à 1100 m3/s et centenale à 3500 m3/s !… ) de régime pluvial, dans un lit encombré, en plaine, de bancs de sables parfois boisés, mais jugé navigable sur les 250 derniers kilomètres.

L'Allier est une rivière poissonneuse et la pêche y est interessante. Y vivent notamment ablettes, barbeaux, brèmes, carpes, chevesnes, gardon, hotus, perches, sandres, truites et vandoises. Les saumons qui remontent la Loire étaient autrefois fort nombreux à bifurquer vers l'Allier pour y trouver un lieu propice de reproduction… Ce passé n'est pas totalement révolu grâce à d'importants efforts réalisés pour compenser les effets négatifs de l'emprise humaine et la rendre à nouveau accessible aux saumons. Il faut visiter la passe à saumons de Vichy pour mieux en comprendre l'importance.